vendredi 22 février 2013

DETECTIVE COMICS n°1


Salut à tous, 

pour mon premier article je vais vous présenter ma contribution . Allez! C’est parti pour un très long post.

Il s'agit d'une BD située dans l'univers de Batman.  Je vais brièvement expliquer comment j'en suis arrivé à choisir un pitch plutôt qu'un autre et quels ont été mes choix tout au long du processus jusqu'au traitement définitif. En bonus, je rajouterais pour finir les premiers croquis.


Tout est partis de l'initiative de Mylydy qui nous a proposé de faire un blog communautaire en parallèle du forum CQFD, avec pour objectif si on le souhaitait des réalisations centrés sur le "Fanart."

Il se trouve qu'à ce moment là, je réfléchissais à mettre en image un vieux projet enfouis dans mes cartons ou là scène d'introduction du protagoniste était un huis-clos violent lors d'un interrogatoire musclé. En sachant que je terminais au même moment le jeu Arkham City...

 BINGO, j'avais mon sujet et une première idée sur la manière de le traiter.

(Graoooouuuuu!! Euuuh..  Pardon.)


Alors évidemment le ton de mon projet sera forcément différent des autres déjà proposés ici car il va de soi que faire du comique ubuesque serait totalement "out of character" par rapport à la série d'origine. Ceci étant dit, j'ai décidé de partir sur une histoire mettant en scène le joker et j’espère que la drôlerie et le charisme du personnage permettra à mon histoire de ne pas trop se prendre au sérieux, ou tout du moins de tourner ce sérieux en ridicule.

DONC, première étape, je me suis un peu brainstormé, pour trouver des pitchs potentiellement dignes d’intérêt selon moi. De manière général, je pense que tout le monde fonctionne de manière similaire. Le truc important étant selon moi de toujours coucher ses idées sur papier. Ça fait avancer le Schmilblick.

 Une fois qu'on a laissé décanter, les meilleurs options sautent naturellement aux yeux et à force d'écrémage, on peux cibler l'idée qui nous conviens.

Par exemple,  voici la dernière sélection de pitchs sur lesquels je m’étais arrêté avant de faire mon choix:


1_
Alex et Roy, sont deux délinquants tentant de récupérer au gang de Red Hood,
la cagnotte du racket sur les commerçants de leur quartier. Avant même de toucher au but,
il sont sur le point de se faire tuer par les sbires de celui ci.
Ils sont sauvés in extremis par le Batman qui en vient à plonger Red HooD dans une marre d'acide.

2_
Le pasteur Dylan, s'aventure sur le territoire du Fameux Red Hood Pour venger la mort de sa femme,
tuée malencontreusement lors du cambriolage de son hospice par red Hood et ses sbires,
mais c'est sans compter sur l'intervention du Batman.
3_ 
Le jeune Bruce wayne est à l'école primaire avec tous ses camarades. C'est à la suite de chamailleries avec ses camarades,
qu'un cancre de sa classe en viens aux mains et se fait dénoncer par Bruce auprès du corps enseignant,
générant ainsi le début d'une rancoeur qui s’avérera éternelle,
que celle du joker envers Batman!
4_
L'histoire muette du quotidien du Joker, du lever au coucher. personnage ambiguë, entre son amour pour Harley Quinn,
son amitié/inimitié envers Batman et toute la drôlerie de son tempérament.
Et enfin, le Grand Lauréat:
5_
Suite à un drame provoqué par le Joker, Batman "démasqué" et son éternel rival se retrouvent enfermés face à face au commissariat central.
Alors que Batman est sur le point d'être libéré par Jim Gordon,
le joker abat sa dernière carte pour se débarrasser définitivement de son ennemi juré.



Au final je suis partis sur le pitch numero 5, c'est celui que je visualise le mieux et qui me parait le plus intéressant à bien des égards.

A partir de là compte tenus du temps que je souhaite accorder à ce projet et afin qu'il soit réalisable je détermine les détails techniques de ce projet. (Toujours dans l'esprit de mettre à plat les choses, de garder un oeil sur l'avancement et pour ne pas me perdre moi même dans des ambitions démesurés)

Etant donné que je souhaite ce projet court, je dois viser un minimum de lieux et de personnages pour que ce soit réalisable. Ayant un emploi à coté je dois pouvoir en voir le bout en ne le bossant que les soirs et Week end:

Titre : Batman
Genre : C'est un doujinshi (quel est le français de ce mot?) de Batman, du comics donc
Format : Histoire courte, Noir et blanc ou alors juste des camaïeux de couleurs pour les différentes ambiances, nombre de pages indéfinies, le moins possible idéalement environ10 je dirais, je ferais un prédec' ensuite, mais je pense déjà découper chaque pages en 4 bandes pour avoir une narration étalée, plus proche du manga que de la Bd franco Belge.

Lieux: 
1_ le musée paléontologique de Gotham City.
2_ les cellules du Commissariat Central de Gotham City.

Les Personnages:
_ Principaux
Batman/Bruce Wayne, Le joker, Le commissaire Gordon,
_Secondaires 
Un enfant et son institutrice. Harley quinn et 1 flics


Troisième étape pour moi, déterminer les caractères des personnages principaux car ce seront ceux qui seront mis en avant à 95%. (Les secondaire seront des archétypes du gentil garçon innocent de sa gentille maîtresse ou du flic pataud et ventripotent.)

 Description des personnages:
( Je récupère en partie la description de Wikipédia pour le coup car c'est exhaustif et qu'à ce niveau de célébrité, les personnages sont des archétype archi connues. D'ou l’intérêt du fanart, on part d'un base solide en béton armé niveau personnage.) 
Bruce Wayne/Batman:
Sous le pseudonyme de Batman se cache en réalité le play-boy milliardaire Bruce Wayne. Le meurtre de ses parents perpétré devant ses yeux l'amènera à développer ses facultés afin de combattre le crime. Batman ne possède aucun pouvoir, sa force réside ailleurs : dans ses capacités de détective, son intelligence, ses capacités physiques, et l'accès à une technologie de pointe. Il est d'une intelligence extrême (certains prétendent qu'il possède la mémoire eidétique c'est-à-dire la mémoire absolue des détails qui l'entourent) et reconnu comme étant un des meilleurs scientifique, détective, tacticien. Il est un véritable polymathe et accessoirement il est polyglotte ). En réalité Bruce Wayne n'est qu'une façade, et Batman est l'incarnation de sa véritable personnalité
Aux yeux du monde, Bruce Wayne est vu comme un milliardaire irresponsable vivant aux crochets de la fortune familiale et des Wayne Enterprises.
Bruce Wayne a créé Batman pour inspirer la peur dans les bas-fonds de Gotham. Il use d'artifices afin d'intimider au maximum ses adversaires. Autant Bruce Wayne paraît immature, autant Batman est un être froid et sans merci. Bruce Wayne change aussi le ton de sa voix lorsqu'il est Batman. Batman œuvre surtout la nuit. Certains des ennemis de Batman ont réussi à découvrir sa véritable identité, comme Ra's al Ghul, Docteur Hugo Strange, le Sphinx, Bane, et Silence. Le Joker semble également la connaître mais ne paraît pas s'en soucier, considérant que Batman est sa véritable identité.
JOKER:
Il s'agit d'un ancien artiste raté  lié le temps d'un soir au nom de red Hood devenant, suite à un accident lié à Batman, Le Joker.
La nuit du drame fondateur ayant donné naissance au Joker eut lieu dans une usine de traitement de déchets chimiques appelée Axis Chemicals. Survivant de justesse à une plongée dans un bain toxique, Red Hood sombra dans la folie furieuse en découvrant son nouvel aspect physique, et jura qu’il rendrait le monde aussi désaxé que lui.
Le produit chimique infiltré dans le corps de Red Hood a entraîné des changements physiques irrémédiables, mais également des incidences sur son état psychologique.
C'est un être rusé, sadique, complètement égocentrique, et qui fait de l'humour à tout bout de champ, bien que ses blagues soient très douteuses. Par ailleurs, il est conscient de sa propre folie mais se voit comme irrécupérable.
En outre, le personnage est extrêmement manipulateur et conçoit des plans d'un génie hors du commun, qu'il est capable d'adapter et de modifier constamment selon les circonstances. Très fin psychologue, il est capable de contrôler ou de faire douter n'importe qui, ce qui en fera peut-être l'ennemi psychologique de Batman le plus puissant.
Le Joker connaît parfaitement les faiblesses de Batman et il a réussi à se faire une idée de la psychologie de ce dernier. Il sait par exemple que Batman a enduré d'énormes souffrances pour devenir ce qu'il est, qu'il a eu lui aussi une « mauvaise journée » qui l'a transformé.
Pourtant, il arrive que le Joker ressente des émotions « normales ». Sa relation avec Harley Quinn en est témoin. Bien que le Joker passe le plus clair de son temps à la mépriser et parfois même à tenter de la tuer, le couple a quelquefois connu de rares moments de tendresse.
La personnalité du Joker est fondamentalement liée à celle de Batman : l'un rit sans cesse, l'autre est austère. L'un est blanc, l'autre est noir. Il faut voir le Joker comme un anti-batman extrêmement cynique et violent .
Je rajouterais que ses motivations sont pour ainsi dires très troubles mais que de manière récurrente, il s'applique à torturer et affronter Batman, et ainsi faire vivre en quelque sorte la haine que Batman éprouve à son encontre, créant un statu Quo les obligeant à s'affronter encore et encore.
Le commissaire Gordon:
Gordon à ses débuts est un jeune policier idéaliste alors que la plupart des policiers de Gotham, dont le commissaire Loeb, sont corrompus et travaillent pour le compte du chef mafieux Carmine Falcone. Il se retrouve naturellement allié à Batman. Lorsque tout le réseau est démantelé, Gordon devient commissaire à la suite de Loeb. Gordon garde secrets ses liens avec Batman.
Aujourd'hui, c'est un homme de corpulence maigre et altière. D'age mur, il est moustachu et affublé de lunettes. Il à un caractère posé et réfléchis sauf quelques rares accès de colère, il a très tôt soutenus Batman dans son entreprise et tout les deux ont en communs ce désir profond de combattre le crime à Gotham City.


ET VOILA,

une fois tout ça bien mis à plat il n'y plus qu'à se lancer dans l'écriture du scénario . Pour le coup, je n'ai pas vraiment de conseil à proprement parlé sur comment écrire un scénario... Peut être que ça vaut le coup de paraphraser Robert Mc Kee et son livre story en disant que cela ne sert à rien de partir dans du pseudo littéraire.

Évitez les tournure de phrase à la mord moi le noeud du style: "Et Jack sentis son âme se consumer. Petit à petit, morceau par morceau, tout sont être se cristallisa en un diamant pur de détresse diaphane." 

Bon , au delà du fait qu'on sera d'accord que cette phrase est d'une laideur sans nom et qu'elle ne veux pas dire grand chose, quelle est la chose importante à retenir?

Un script/traitement/scénario, peu importe comment vous appelez ça, est un outil technique pour permettre la mise en scène qui va suivre derrière.Soyez limpide, compréhensible, privilégiez l'information au joli, car le joli n'est pas le but d'un scénario, l'information, oui. C'est d'autant plus vrai quand vous travaillez à plusieurs comme c'est inévitablement le cas au cinéma. Mais cela s’applique aussi pour un duo/trio/quatuor/etc... bossant sur un projet commun de BD par exemple. Là il se trouve que je suis seul pour ce projet. Ce qui explique d'ailleurs que mon scénario dialogué est très succins sur les notes de mise en scène. Je ne précise quasiment rien à propos des cadrages, ambiances, de l'acting des personnages ou de leur état d'esprit par exemple, car je sais que derrière c’est moi qui vais continuer.  Mais si j’étais absolument sérieux et si ça avait été dans un cadre professionnel, c'en aurait été tout autrement.

"-T'as compris? Plus littérature dans le script! Ou je devoir couper ton main."

Et donc pour finir, voici la version définitive de mon scénario dialogué. Il ne s'agit bien sur pas de la première mouture, mais si cela vous intéresse (on ne sais jamais) vous pouvez toujours vous rendre sur le forum CQFD pour voir toutes les erreurs et conseils qui ont amenés à ça, dans le thread associé. Sous réserve bien sur que vous décrochiez l’accès au forum entier.^^


P1_ 
La première planche débute sur des "Close Up" de la Une du Gotham Daily News nous indiquant la tragédie mettant en cause Batman et le Joker un jour de grande affluence au Musée Paléontologique de Gotham.
Le papier est floue sur les motivations de chacun mais il semble conclure à une alliance des deux psychopathes (NR: Batman est en effet décris comme un fou dangereux au même titre que le Joker) dans le but de perpétrer un acte terroriste.
Causant ainsi la mort de de 31 civils dont 20 enfants et leur institutrice.
 
Plan suivant, dé-zoom, montrant un flic caché derrière le journal entrain de le lire. Nous sommes à l'entrée du couloir menant aux cellules du Commissariat central de Gotham. Une ombre portée grandit sur le journal, le flic l'abaisse et regarde en direction du personnage lui faisant face:
-"B..bonjour Monsieur, Il est en cellule 5."
*ellipse*
P2_ 
En plusieurs cases, la caméra monte progressivement sur le personnage longeant les cellules, on le voit sortir une cigarette.
On entend les voix du joker et de Batman qui montent progressivement.
J: ... et là elle me reproche de ne pas être assez à l'écoute d'elle et de manquer de petites intentions.
Je la trouve quand même gonflé de me sortir ça! Après tout, c'est moi le patient et elle la psy que je sache! héhéhé
Elle en tient aussi une couche, tu me dira. 

B: Ferme là!
On voit enfin batman et joker dans deux cellules mitoyennes, joker assis sur son lit de camp tient une de ses bottes dans sa main et semble cherche à l’intérieur en la retournant dans tous les sens.
Batman quant à lui, debout, fait face à son miroir.
J:Mais bon tu sais ce que sait, l'amour rend aveugle parait il.
Dommage, ce serait bien si ça pouvait aussi rendre sourd!! Hahaha!

Jim Gordon s’arrête devant la cellule 5 et regarde au dedans.
B (exaspéré): Mais oui, c'est ça... 
Hein?!(il voit Gordon dans le miroir, se retourne le sourire aux lèvres)
 P3_
JIM!! Alors, comment les choses se passent elles?


Jim Gordon s’arrête devant la cellule 5 et regarde au dedans.
J: "Commissaire! Quelle joie!!é
Plan poitrine sur le commissaire Gordon qui s'en grille une.
G:"- Et bien, nous avons eu une petite discussion, le procureur général, le maire et moi. ET... il a été décidé que vous n’étiez très probablement pas responsable de la tuerie.
B:Quelle perspicacité... 
G: Les choses ne sont pas aussi évidente que vous pourriez le croire. En tout cas vous allez pouvoir rentrer chez vous, en attendant le complément d'enquête bien sûr.
Mais entendons nous bien, vous devrez rester à notre disposition, et vous me remettrez votre passeport à la sortie.
Bien que je doute que cela puisse arrêter un homme tel que vous s'il vous prenez l'envie de disparaître.

Il regarde en biais en direction du joker(le ton monte)
G:"- On peux savoir ce que vous faites?
P4_
(le joker ricane toute la scéne durant), il secoue sa chaussure frénétiquement puis en arrache tout bonnement la semelle.
" A votre avis, je m'évade. Quoi d'autres? Il éclate de rire.

B: C'est ma faute, jim. 

Gros plan sur le visage de Bruce:
"J'ai échoué." (il pleure...)
*Flashback*
Joker, le visage tuméfié par les coups, rampe au sol, la silhouette du Batman apparaît, joker se retourne . 
P5_ 
Une femme en tailleur et chapeaux avec un landau les croises et hurle de terreur, on distingue les attributs d'harley quinn sur ses vêtements.
(petite guest appearance). Le joker met un chassé dans le landau. Qui chute dans les escaliers.
(REF_les incorruptibles) Le landau se renverse et tombe.
P6_
Un bébé rieur glisse sur le sol jusqu'aux pieds d'un enfant qui le ramasse avec son institutrice derrière elle. Explosion.Dernière case sur le visage pétrifié du Batman. 
Et fondu enchaîné sur le visage de Bruce, on reviens dans la cellule. 
P7_ 
Le rire du Joker s'intensifie. Il se tord de rire, et en se postant juste face à Bruce , lui assène :
"-Meurtrier!"
Vue d’ensemble de profil, Batman s'approche du joker, et décoche un uppercut à travers les barreaux, au joker qui s'étale.
Batman Hurle de fureur et de frustration puis retourne s'asseoir sur son lit de camp en se prenant la tête dans les mains .
P8_
Au sol, joker s'adresse à Gordon:
"hihihi, (il prend un air outré ) " Commissaire! Vous ne pouvez pas laissez faire ça! C'est un grand malade, il veux ma peau!
 
G:"-Il aurait du vous tuer il y a longtemps, Joker. Mais rassurez vous, nous pouvons prouver la préméditation, cette fois ci c'est la chaise qui vous attend." 
Le joker est surpris puis semble se résigner et déchausse sa seconde botte et continue son cirque dans son coin.
Gordon se tourne vers Batman:
"- Calmez vous Bruce, si j'avais le moindre doute sur votre innocence dans cet horrible drame... 
Il se retourne et écrase sa clope.
" - Je vais signer votre ordre de libération.
Mais sachez que demain tout Gotham saura qui se cache derrière le masque de Batman.Vous devriez vous y préparer.
P9_
 Il se retourne et repart. 
" On verra bien comment le chevalier noir s'en sort, désormais en pleine lumière." 
Il passe par la porte du sas de sécurité qui se ferme et la lumière s'eteind. 
J: "Et bien, Batou, je ne sais pas ce que tu en pense mais mon avenir semble bien sombre."
Il arrache la semelle de sa seconde botte et en sort un batarang.

J: "Ahhh, enfin, je me disais bien que je l'avais mis quelque part."

P10_
Batman écarquille les yeux! Puis éclate de rire.
"Hahaha! Et que compte tu faire de ça."
Le joker transpirant, tente de forcer la serrure de sa geôle avec le batarang.
sans succès, il s’énerve contre la porte et jette le batarang au fond de sa cellule.
Batman:
"HAHAHAHAHAHA!"

Le joker s'accroche aux barreaux mitoyens des deux cellules en direction de Batman
J:TA GUEULE! ÇA NE ME FAIT PAS RIRE!!"
Batman fonce vers lui et le prend à la gorge, le soulevant du sol.
B: Moi si! (un sourire démoniaque aux lèvres.)

P11_
Le joker se détache, tombe lourdement au sol et se relève en toussotant jusqu'au fond de sa cellule pour récupérer le Batarang.
J: Tu ne me laisse pas le choix super détective...

(d'un air affolé il s'exclame, haut et fort:)
Oh Non, mon dieu! A l'aide vite aidez moi! Pitié! "
Batman:
"Quoi?"

Puis il se plante le batarang en pleine gorge et le retire. Un fleuve de sang coule de sa gorge.
On entend des bruits de pas qui s'approchent.
Il titube, jette le batarang à Batman, qui le réceptionne par réflexe. Puis tombe. Batman se penche vers lui.
 P12_
Un flic arrive en courant et constate le joker dans sa marre de sang. Il dégaine vers Batman situé dans la pénombre de la cellule.
Le flic distingue un objet dans la main de Batman, lui demande de la lâcher en bégayant. Batman s'avance vers lui,
B: " Non ce n'est pas moi, il..."
Le flic sous pression tire à plusieurs reprise en direction de batman qui tombe.
Plan général en plongée pure sur la scène.
 
FIN.
Je termine sur cette note joyeuse, pour déjà prévenir que la prochaine fois, je reviens si tout va bien, uniquement avec des images. Hourayyy! Et comme promis en Bonus, les tout premiers croquis balbutiants.
(Et puis félicitation si vous avez tout lu jusqu'au bout.) ^^





3 commentaires:

  1. Ahah! Bon alors j'ai tout lu (un peu vite peut-être) et comme jsuis un fan de comics j'ai envie de réagir.
    En lisant le dialogue j'ai été assez surpris de ne pas sentir un Batman très "à cran", jveux dire, il y a eu énormément d'histoires entre Batman et le Joker, le Joker est son pire ennemi et les voilà emprisonnés comme si ils étaient aussi dangereux l'un que l'autre. Du coup, je pense que Batman devrait péter un cable, non seulement il se sent responsable de la catastrophe mais en plus personne ne le soutient et le Joker se fout de sa gueule.
    Ça m'a surtout surpris quand tu écrit "Batman éclate de rire" alors qu'il vient juste de s'effondrer devant Gordon.

    Sinon je dirais aussi que tes premiers chara design sont un peu "gentils" pour coller à une histoire aussi dramatique. Même si le Joker fait le clown, le contraste entre son attitude et le contexte permet surtout de montrer sa folie que d'apporter des éléments comiques.

    Peut-être que je suis trop attaché aux personnages classiques (ou peut-être que j'ai raté un passage dans l'article) mais j'espère avoir été utile.
    En tout cas ça a l'air sympa, le scénar est bon en tout cas.

    RépondreSupprimer
  2. Yep! Merci de ta remarque déjà!^^

    Effectivement c’est toujours très sensible de vouloir tenter quelques choses derrières des grands noms du comics et d'autres. Pour répondre, je dirais que oui le Batman est à cran, et je pense que j'ai essayé de le montrer ça et là (quand il en vient aux mains, quand il hurle de rage ou quand il craque avant le flashback). Son rire n'est pas un rire à la bonne franquette, c’est un rire mauvais, celui de quelqu'un qui se gausse de voir le joker mourir, et je trouve que ça s’enchaîne bien justement après le craquage car il sort un peu de sa norme habituelle. Il se paye le luxe d’être mesquin pour un perso habituellement froid et réfléchis.

    Et justement, n'oublions pas que la dominante chez lui, même face au joker, c'est ce calme à toute épreuve. Mon référent, c’est la version de la série TV de Bruce Timm, mais même dans la globalité de ses adaptations, c'est vraiment le caractère qui le définis le plus. Or, je pense qu'une version complètement affolée/énérvée/enragée/stréssée/etc... serait au mieux de la caricature au pire totalement out of character.

    Aprés, je pense qu'il y a la possibilité de faire une histoire avec un Batman pareil, mais pas avec le ton que je veux lui donner.

    Je sais pas si t'a lu The killing Joke d'Alan Moore, mais ça commence avec Batman qui se rend à l'asile d'Arkham pour discuter avec le Joker. Il est trés inquiet car il préssent que leur guerre va les pousser à se détruire l'un l'autre. Et pourtant on vois qu'il reste calme et posé pendant sa discussion avec le Joker. Je pense c'ets cet état d'esprit qui le définis.

    Voila, j’espère avoir dissiper tes craintes.
    Ou pas... :D

    Pour les design on est d'accord. Je me suis déjà fait pété les genoux quelques fois sur le caractère trop gentillet, Je vais revoir ça et le faire sérieusement!

    Au fait, j'ai jeter un coup d'oeil à ton blog, y'a plein de truc sympa, de bonnes refs et beaucoup de potentiel, j'aime bien. ^^

    PS: A propos, le batman à du soutiens! Il a le soutiens inconditionnelle de Gordon, laval du proc et du maire, et tous ses alliés! Sans compter toutes ces masses dans Gotham qui potentiellement continue peut être à croire en lui.

    RépondreSupprimer
  3. Oui j'ai lu The Killing Joke, et justement j'adore cette première scène. Mais en fait quand tu dis que tu met Batman et le Joker ensemble dans un espace clos mais j'ai surtout penser à cette scène dans The Dark Knight où Batman l'interroge pour savoir où se trouve Rachel et Harvey Dent, et comme le Joker ne lui répond pas et fais le guignol, Batou il perd don calme et il se met à le tabasser mais c'est surtout parce qu'il ne comprend pas le Joker. Le Joker est imprévisible et fou à lier tandis que Batman est un détective qui use de la raison et de la logique. Tiens d'ailleurs dans les news 52 (si tu suis l'actu comics), le Joker fait un grand retour et Gordon désespéré dit à Batman "Avec tous les autres, il y a une certaine logique, une motivation...Si on est un bon détective on peut plus ou moins prévoir leurs prochains mouvements. Mais avec lui tout ce qu'on peut faire c'est réagir...voir qui va être sa prochaine cible. Dieu aide l'homme qui peut penser comme lui".

    J'ai l'impression que ce que je dis à pas grand chose à voir avec notre sujet, mais j'arrive pas à m'arrêter quand il s'agit de comics.

    Merci pour ton avis sur mon blog, je devrais y poster plus mais bon...

    Bonne continuation, j'ai vraiment hâte de voir ce que ça va donner.

    RépondreSupprimer